À propos de nous   /   2019 Rapport annuel   /   Enseignement de la programmation, de la collaboration et plus encore au Nouveau-Brunswick

Enseignement de la programmation, de la collaboration et plus encore au Nouveau-Brunswick

Lindsey Fairweather, enseignante en 4e et 5e année à l’école primaire Gagetown située près de Fredericton (Nouveau-Brunswick), enseigne le Défi programmation depuis 2018. « Au cours de la deuxième année où j’ai enseigné le programme, sa version mise à jour était encore plus utile et conviviale pour les élèves que la précédente.   Le nouveau format aide vraiment les élèves à apprendre entre eux », souligne-t-elle.

Mme Fairweather fait remarquer que la nouvelle présentation lui donne la souplesse de laisser les élèves programmer un jeu sur un sujet qui les intéresse.  « Certains ont choisi le français, d’autres les mathématiques ou encore la pollution ou les droits de la personne. Ils étaient si fiers de montrer ce qu’ils ont appris », ajoute-t-elle. « Le Défi programmation les oblige à s’exprimer sur un sujet avec plus qu’un simple crayon et du papier. C’est un autre moyen pour les élèves de faire montre de leur apprentissage ».

Lorsque le Défi programmation a été présenté à l’école intermédiaire voisine, les anciens élèves de Mme Fairweather sont devenus des mentors pour leurs nouveaux camarades de classe. « Ils m’ont dit que parfois lorsque les élèves avaient des problèmes de programmation, ils arrivaient à leur communiquer leurs connaissances et à résoudre les problèmes ensemble.  Ils ont pu réellement développer leurs compétences pour le travail d’équipe, leur aptitude à diriger et leur indépendance » souligne-t-elle.

Mme Fairweather a eu recours au service d’apprentissage à distance du Partenariat en Éducation, lequel permet aux enseignants incapables de participer à la formation en personne de profiter de possibilités de perfectionnement professionnel offertes en ligne.  Elle apprécie le fait que le Défi programmation soit offert gratuitement à son école qui compte moins de 100 élèves. « C’est un programme que j’aime vraiment enseigner. Nous sommes une petite école et nous ne pourrions pas nous permettre de payer pour ces programmes. Je souligne régulièrement aux autres écoles de ma région à quel point le Défi programmation est formidable et je les encourage à s’y intéresser », mentionne Mme Fairweather.

 

Défi programmation

Notre incidence